');

L’image de marque du Tchad sur internet

Imaginons que le Tchad 🇹🇩 est une marque qui prend au sérieux son image sur internet. Il devra nécessairement, dans cet environnement hautement concurrentiel, faire le maximum pour se démarquer de ses concurrents, qui ne sont ici, que les autres pays.

Cela, en promouvant de manière efficace ses différentes richesses (culturelles, touristiques, humaines, économiques…) et en élaborant des stratégies optimales pour atteindre différents objectifs (attirer des touristes et investisseurs…).

L’image de marque nationale ou « Nation Branding » est selon Wikipédia :

« Une initiative promouvant une identité nationale en utilisant les outils, les techniques et l’expertise issus du monde du management privé. »

L’image de marque nationale est aujourd’hui la préoccupation de plus en plus de pays en Afrique. Postes, structures ou directions sont mis en places pour s’en occuper ; notamment parce qu’elle s’avère efficace pour promouvoir et changer la perception d’un pays en dévoilant tout ce qu’il y a de positif.

On pourrait citer pour illustrer nos propos, la multiplication des « portails pays », sites destinés à la promotion des différentes richesses d’un pays. A l’exemple de Visit Rwanda et de celui du Togo, parfois accompagnés de partenariats avec de grands clubs de foot.

Avant de parler d’image de marque au Tchad

Parler d’image de marque au Tchad peut s’avérer compliqué, car pour l’instant, nous n’en avons pas vraiment. Pour un pays aussi vaste et compliqué que le nôtre, il est important de mener une réflexion (genre un audit) sur l’image que nous avons de notre pays, avant de voir dans quelle mesure nous pouvons la promouvoir à l’international.

Perception interne : ce que nous pensons du Tchad

Ici, il s’agit de se demander ce que nous pensons honnêtement de notre pays.

Le Tchad est-il pour nous l’un des plus beaux pays au monde, où il fait bon vivre, avec d’innombrables richesses culturelles, touristiques, culinaires, humaines… qui ne demandent qu’à être mises en valeur… Un pays dont on est fier et sommes les principaux ambassadeurs.

L'image de marque du Tchad sur Internet
Place de la Nation. Photo : Annadjib Ramadane.

Ou bien l’image d’un pays pauvre, rongé par la famine, les inondations, les rebellions de tout genre et attaques terroristes – qui circule dans les médias – est fondée ; et donc parler d’image de marque du Tchad et de promotion de notre pays, reviendrait à vendre une image à laquelle nous même ne croyons pas.

Pour mieux comprendre, 2 témoignages :

« Pour moi le Tchad n’est ni une dictature, ni une démocratie. Notre seul problème c’est l’anarchie qui règne un peu partout… Chacun n’en fait qu’à sa tête, et c’est pour ça que rien ne change. »

« Le Tchad est un pays riche par sa culture, sa diversité, ses paysages… Nous ne sommes pas parfaits… et il y a encore beaucoup de combats internes à mener. »

Vu les différents points de vue sur le sujet, il serait surement plus raisonnable de trouver un juste milieu ; du genre « Le Tchad n’est pas parfait, mais ça ne l’empêche pas d’être un beau pays », etc.

Perception externe : ce que pensent les autres du Tchad

Ici, il s’agit de mener une réflexion sur notre réputation à l’étranger.

Pourquoi dans certains pays voisins, les tchadiens sont réputés violents et agressifs ? Pourquoi certaines zones du pays sont catégorisées « zone rouge » par les représentations étrangères ? etc.

La question de l’image de marque doit être prise au sérieux, car tant que ce ne sera pas le cas, c’est le contenu négatif qui continuera à faire parler du Tchad.

Pour précision, contrairement à d’autres pays, nous n’avons pas beaucoup de célébrités (footballeurs, musiciens, cinéaste…) qui font rayonner notre pays à l’international et pousseraient à s’intéresser à nous ;

Image Marque Tchad
Mahamat Saleh Haroun, cinéaste tchadien, remporte en 2010 le Prix du Jury au Festival de Cannes avec le film : Un homme qui crie. Photo : Capture d’écran du film.

Bien que nous avons de sublimes paysages, par manque de promotion, ils restent encore très méconnus à l’étranger. Cause pour laquelle l’image du pays est principalement façonnée par les médias… et se résume malheureusement à des histoires de lutte contre le terrorisme et de rebellions…

Construire l’image de marque du Tchad

Une fois l’importance d’une image de marque comprise, il faut la construire. Un travail qui nécessite un positionnement clair et une vision impliquant des actions concrètes ; car construire une image de marque c’est construire toute une identité.

Image Marque Tchad
Peintures rupestres du site d’Archei au Tchad. Photo : Office National de Promotion du tourisme.

Cela implique de trouver des réponses aux questions et préoccupations suivantes :

  • Réfléchir sur les slogans à utiliser : « Pays de Toumaï » ou « Berceau de l’humanité » ; « Cœur de l’Afrique » ou « Vitrine de l’Afrique » ?
  • Quelle charte graphique : car un pays peut avoir un logo et toutes les déclinaisons qui vont avec. Le Bénin est un bon exemple, à chaque fête nationale, ou évènement marquant, il y a un logo spécial…
Logo des 60 ans d’indépendance du Bénin. Crédit : République du Bénin.
  • Quels partenariats nouer : on se rappelle encore du fameux « Tchad, Oasis du Sahel » qui a mal fini.
l'image de marque du Tchad sur Internet
Présentation du maillot du FC Metz, « Tchad, Oasis du Sahel ». Photo : Archives Tchad.
  • Quel sont nos richesses touristiques et comment valoriser le patrimoine culturel ?
Ouaddai. Photo : Annadjib Ramadane.
  • Faut’il mettre en place un portail pays ?
  • Faut-il chercher des ambassadeurs ?
  • Comment impliquer les internautes et les inviter à créer du contenu du positif ?
  • Quelles sont nos figures symboliques : nous avons par exemple Kélou Bital Diguel
Image Marque Tchad
Statue de Kélou au Musée National. Photo : Annadjib Ramadane.

Un travail de longue haleine qui revient principalement aux autorités, via la mise en place d’un organe spécial et l’implication de tout un chacun, ce pays est notre patrimoine commun.

Sur les traces de Toumaï…

« En 2001, la Mission paléoanthropologique franco-tchadienne dirigée par le professeur Michel Brunet met au jour un crâne vieux de 7 millions d’années. Une découverte capitale : Toumaï est le plus vieil hominidé découvert à ce jour ! Le Tchad obtient alors le prestigieux surnom de berceau de l’humanité. »

Synopsis du documentaire : Sur les traces de Toumaï, Michel Brunet au nom de l’humanité.

Cette année est sorti le très intéressant documentaire : Sur les traces de Toumaï, Michel Brunet au nom de l’humanité. Du réalisateur Tchadien, Aaron Padacké Zégoubé.

Image Marque Tchad
Affiche du documentaire : Sur les traces de Toumaï, Michel Brunet au nom de l’humanité

Le documentaire retrace la découverte de Toumaï et les principaux événements qui ont suivi la découverte du fossile.

J’ai eu la chance de rencontrer le réalisateur du documentaire ; et il faut dire que l’on ressent dans son travail, toute la fierté du peuple tchadien lors de la découverte de Toumaï. Preuve qu’il occupe une place de choix dans notre identité.

Pour conclure, un extrait de l’intervention du Dr Clarisse D. NEKOULNANG. Conservatrice au CNRD / Tchad dans le documentaire.

Toumaï a fait la fierté de beaucoup de tchadiens. Avant les gens ne connaissaient pas le Tchad. Ils disaient : Où est le Tchad ? Est-ce qu’il existe ? Qu’est-ce qu’il y a au Tchad ?… Parce que pour les gens, le Tchad est un pays en Guerre.

Mais depuis la découverte de Toumaï, il y a des expositions internationales où l’on expose Toumaï. En France, ils ont même une gare qui porte le nom de Toumaï. En Afrique Centrale, on est le seul pays à avoir des fossiles. Donc le Tchad est le premier. Et Toumai a vraiment aidé à faire connaitre le Tchad à travers le monde.

Et quand tu dis que tu es tchadien, on dit : Ah c’est le pays de Toumai, le pays de nos ancetres… Donc c’est vraiment un sentiment de fierté pour tous les tchadiens. Et moi particulierement.

Dr Clarisse D. NEKOULNANG. Conservatrice au CNRD / Tchad

Pour voir gratuitement le documentaire : Sur les traces de Toumaï, Michel Brunet au nom de l’humanité.

Annadjib.

Partagez

Auteur·e

fatakaya

Commentaires

Alhadj Alio Mahamat Doungous
Répondre

Merci Annadjib pour cette réflexion promotrice. C'est un très riche.