À N’Djaména, les « sorties » ou moments de détente

Article : À N’Djaména, les « sorties » ou moments de détente
Étiquettes
17 décembre 2018

À N’Djaména, les « sorties » ou moments de détente

À N’Djaména, le weekend, il est habituel de voir aux différentes sorties de la ville des marchands ambulants courir vers les voitures pour vendre du pain et différents légumes. Des voitures et pickups, le plus souvent bondés de monde, avec à l’arrière des moutons, des thermos, des boissons gazeuses, du bois de cuisson, des marmites, du matériel de grillade etc.

Toutes ces voitures qui défilent vont en « sortie ». Les sorties sont une sorte de pique-nique à la tchadienne. Les weekends, beaucoup ont pris l’habitude de quitter très tôt la ville pour passer la journée dans leurs vergers – ou ceux de particuliers – situés à quelques kilomètres de la ville, ou même sous les arbres situés au bord des fleuves environnants. Le but de ces sorties est simple : prendre du bon temps et oublier les problèmes de la ville.

Les sorties, ces moments de détente.

Les sorties font partie intégrante de la culture populaire tchadienne. Tout le monde y va. Jeunes, vieux, hautes autorités… car, d’un côté, avoir un verger est assimilé à un signe de richesse, et de l’autre, c’est un investissement qui profite à tout le monde, car même ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir leur propre verger, peuvent venir passer la journée dans celui d’un parfait inconnu, à condition d’avoir l’autorisation du gardien des lieux.

Les sorties se déroulent généralement de la même façon.

Préparation du repas

Après installation et répartition des tâches, on procède à l’abattage et au dépeçage du mouton. L’équipe chargée de la cuisine va d’abord préparer le Marrara ou tripes qui seront servies en guise de petit déjeuner en attendant le repas de midi.

Un plateau de Marrara. Photo : Annadjib Ramadane

Au déjeuner, on consomme principalement de la viande grillée et du Djogdjoga (ragoût de mouton).

Grillages. Photo : Annadjib Ramadane

Entre les repas, on peut même profiter pour boire du lait frais de chamelle que l’on trouve dans les environs.

Jeux et discussions

Les sorties étant des moments de détente, on passe le plus clair du temps à parler de tout et de rien. On se raconte des blagues, nos souvenirs du quartier, l’essentiel étant de rire et d’oublier les problèmes de la ville. Quant à ceux qui n’aiment pas trop parler, ils s’occupent avec des jeux comme le Scrabble, le Monopoly ou les cartes.

Une partie de Scrabbles. Photo : Annadjib Ramadane

La partie de Monopoly fut terriblement longue, car beaucoup ne comprenaient pas bien les règles du jeu.

Partie de Monopoly. Photo : Annadjib Ramadane

Des sorties pour le budget de tout un chacun

Il n’est pas compliqué d’organiser une sortie. La plupart du temps, les personnes intéressées cotisent selon leur nombre, leurs destination et leurs moyens. 2000, 4000, 5000 ou même 10.000 Fcfa. Des budgets qui sont à la portée de tout un chacun, de l’écolier au chômeur vétéran, en passant par le cadre moyen. Donc, si vous êtes fatigués par N’Djaména et que vous voulez vous changer les idées, vous savez quoi faire !

Annadjib

Partagez

Commentaires

Tarikh Aziz Youssouf
Répondre

Il est très important de souligner que ces moments sont d'une très grande importance mais a un coup que certains ne peuvent pas supporter

Alio Mahamat
Répondre

J'ai l'habitude de me rendre au champ à quelques quarantaine de kilomètres de N'Djamena pour changer un peu d'air.

Caleb Sadahiro
Répondre