La certification Twitter, mon obsession

twitter-certification-badge-bleu
Partagez c'est gratuit !

Trois ans d’activité, plus de 40.000 tweets, plus de 20.000 abonnés… et toujours pas vérifié.

Jusqu’à aujourd’hui, j’utilise Twitter comme un simple loisir, le réseau social par excellence dans lequel on peut parler de mangas du matin au soir sans se lasser.

Tout se passait bien pour moi jusqu’au jour où Twitter a décidé en quelque sorte de démocratiser le badge bleu. Il suffit désormais de remplir un formulaire en ligne si l’on estime que notre compte Twitter doit être certifié. Le dernier mot revient à Twitter, et la plupart du temps c’est un refus.

Ce qui a viré très vite chez moi en obsession.

Plein d’enthousiasme, j’ai envoyé ma première demande. Deux semaines après, je reçois enfin une réponse de Twitter : malheureusement mon compte ne peut être vérifié pour l’instant.

Après un refus de Twitter, on peut envoyer une nouvelle demande un mois après réception du mail. Ceci pour éviter les spams de twittos un peu trop motivés.

En attendant de pouvoir envoyer une nouvelle demande, j’ai décidé de lire le maximum d’articles sur le sujet. Les conseils et astuces, des articles rédigés en anglais et même quelques vidéos, ce qui fut très instructif. J’ai appris notamment qu’il faut remplir le formulaire de vérification en anglais. Ce qui ne fut pas le cas lors de ma première demande.

Le délais passé, j’envoie une nouvelle demande en anglais. Un mois plus tard, je reçois enfin une réponse qui s’avère être toujours négative.

Ne voulant pas jeter l’éponge, j’ai continué à envoyer des demandes, qui furent toutes rejetées.

Après quelques mois d’acharnement, j’ai finalement pris du recul.

Je ne serais peut être jamais certifié.

Twitter certifie les comptes des domaines clés tels que la musique, la mode, la politique, la religion, le journalisme, les médias, le sport… Donc les comptes qui présentent un intérêt public.

N’étant ni un artiste, ni un journaliste, ni un ministre, le seul moyen pour prouver que mon compte est d’intérêt public, c’est démontrer mon impact.

Ce qui est compliqué dans un pays où rares sont les internautes qui utilisent Twitter. Tellement rares que que les institutions et entreprises tchadiennes sont peu présentes.Geolocalisation des foyers de tweets en Afrique. (ROUTARDS)

Et vu que le nombre d’abonnés importe peu, pour me consoler, je me dis parfois que même le compte Twitter de Vladimir Poutine n’est pas certifié.

Annadjib

Partagez c'est gratuit !

3 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *