Tchad : l’Aïd al Adha, entre cherté et solidarité.

Crédit photo : Sénégal Online
Partagez c'est gratuit !

L’Aïd al Adha ou plus communément appelée fête de Tabaski ou même fête du mouton en Afrique, est l’une des fêtes les plus importante de l’Islam. Elle commémore la soumission d’Abraham et marque la fin du pèlerinage à la Mecque.
La fête est marquée par le sacrifice d’un mouton, d’une chèvre, d’un bœuf ou même d’un chameau selon celui qui en a la capacité.
Le sacrifice est un acte recommandé, et non obligatoire.
Ainsi à quelques jours de l’Aïd al Adha, les principaux marchés de bétails de la capitale sont remplis de bêtes provenant des 4 coins du pays.

Avoir un mouton un véritable problème.

Les défilés de moutons transportés par voitures, bus et motos vers les domiciles font partie du quotidien. Il n’est pas étonnant de voir un berger assiéger un rond-point un peu éloigné du centre-ville avec son troupeau, car la concurrence est rude et ils n’ont que quelque jour pour vendre un maximum de bêtes.
Comme chaque année, le prix du bétail augmente brutalement en quelques jours. Les moutons qu’on pouvait avoir à 35000 et 65000 FCFA passent à 90000 à plus de 150000 FCFA.
Cette subite flambée s’explique principalement par la mauvaise foi des vendeurs de bétails, l’absence de règlementation du marché par l’État et surtout par l’accroissement de la demande.

Négocier, tout un art.

Les marchés de bétails sont bondés, difficile de se frayer un chemin entre les motos, les 4X4, les pickups de militaires, et les moutons qui bizarrement ne s’écartent pas à moins qu’on ne les déplace.
Une odeur de mélange de boue, d’urines et de crottes de bétails plane sur les lieux.
Pour acheter un mouton, faut s’y connaitre en négoce. Les vendeurs ont l’habitude de gonfler le prix en fonction de la personne qui est devant eux. S’il s’agit d’un El Hadj, un officier ou d’un fonctionnaire, ils gonflent le prix au maximum car ces derniers n’aiment pas trop négocier et supportent mal l’odeur des lieux.
Certains bergers malhonnêtes n’hésitent pas à faire boire au bétail un mélange d’eau et de natron sensé gonfler leur ventre.
Pour éviter les arnaques etc., certains ont tendance à acheter le mouton du sacrifice quelques semaines avant la fête ou le matin de l’Aïd avant la prière car la demande baisse légèrement avec les prix.

Puis arrive le jour de l’Aïd.

Le matin de l’Aïd on revêt ses plus beaux vêtements, on accompli les ablutions et on se rend en famille au lieu de la prière.
Le sacrifice a lieu après la prière de l’Aïd. Les bêtes tuées avant la prière ne sont pas considérées comme sacrifice.
La bête est dépecée, une partie de la viande est partagée aux voisins qui n’ont pas les moyens pour faire un sacrifice.
La journée est marquée par des visites aux proches, l’échange des vœux, le repas collectif de midi et la sacrosainte salade de tripe de 10 heures.

Bonne fête 🐑🐏.

Annadjib

Partagez c'est gratuit !

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *