Mes débuts en cuisine

Avant mon deuxième cycle universitaire je n’étais pas obligé de faire de la cuisine, car chez nous la cuisine est exclusivement réservée aux femmes, un sanctuaire qu’un non initié ne peut fouler impunément au risque d’y perdre des plumes.

Puis pour des raisons universitaires, je me suis retrouvé seul dans une chambre, loin de la famille et, pour éviter les dépenses excessives et les aliments douteux, je me suis improvisé cuisinier.

La cuisine j’en connaissais déjà les bases, j’étais un pro en omelettes, en avocats et en sardines !

Mais il a fallu évoluer car à long terme ça lassait. En plus on m’a toujours conseillé de manger des aliments chauds car le froid et les aliments légers ça donne le paludisme.

Alors je me suis mis à cuisiner comme tous les étudiants

J’ai adopté le régime alimentaire de tous les étudiants : le R-P-R ou Riz-Pâtes-Riz. Parce que ce n’est pas cher et c’est rapide à cuisiner, pour peu qu’on s’y connaisse en cuisine.

J’ai commencé par les spaghettis :

Par fierté j’ai refusé de lire des tutoriels sur la cuisson des spaghettis, j’ai préféré improviser et les premiers spaghettis sortis de la marmite étaient selon les commentaires de quelques amis :

-Trop salés, tu sais que l’abus de sel rend aveugle !?

-Trop secs

-C’est quelle marque de spaghettis ?

-De toute façon moi à N’Djamena, je mangeais rarement les spaghettis

Pourtant il est écrit sur les sachets de spaghettis que ça cuit en 5 minutes. Encore une publicité mensongère.

Crédit photo : Dessin animé Disney/Pixar RATATOUILLE

Puis le riz :

Le riz avait l’air facile à cuire, mais les commentaires ont débutés dès  la cuisson :

-Attention ! On ne tourne pas le riz dans la marmite, ce ne sont pas des spaghettis

-Pas assez cuit, fallait rajouter de l’eau

Et enfin le plus dur, la sauce :

N’étant pas un pro, j’avais mes limites, je n’allais donc pas dès le premier jour me lancer une sauce à l’oseille ! J’ai décidé de m’entrainer à faire des sauces tomates, et ce jour-là j’ai appris plusieurs choses :

La différence entre une soupe et une sauce c’est que la soupe est transparente.

On fait toujours cuire la viande avant de la rajouter à la sauce.

Crédit photo : Dessin animé Disney/Pixar RATATOUILLE

Je n’étais malheureusement pas doué en cuisine

J’ai dû faire un « stage » chez un ami

J’ai mis ma fierté saiyan de côté et je suis allé chez un ami pour qu’il m’apprenne ses secrets, car il était vraiment doué ; tellement doué qu’il a dû, lui aussi apprendre chez quelqu’un !

J’ai appris les bases de la cuisson, j’ai appris à bien assaisonner et à  limiter l’huile car son abus n’est pas bon pour la santé.

Je me débrouille pas mal désormais, et je ne risque plus d’intoxiquer quelqu’un !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *