Dur d’être un grand frère

Partagez c'est gratuit !

C’est utile un grand frère, c’est ce que je me disais quand tout petit je rasais les murs à l’école pour éviter des embrouilles car j’avais personne pour me couvrir.
Un grand frère c’est d’abord une protection puis un exemple, c’est une lourde responsabilité.

Les responsabilités commencent très tôt, surtout quand à la sortie de la maison pour l’école, les parents te demandent de bien tenir les mains de tes petits frères et veiller sur eux.

On ne choisit pas de l’être, on assume simplement. 

L’aîné doit être un exemple pour eux…

Dès qu’un aîné fait une gaffe, après les inévitables sermonts et reproches des parents on lui rappele toujours qu’il est l’aîné, qu’il doit donner l’exemple à ses petits frères et soeurs et pas être plus pire qu’eux.

Être aîné est synonyme d’avoir un comportement exemplaire, car d’habitude les cadets calquent la personnalite de l’aîné.

Parfois cette histoire de responsabilité précoce pèse sur l’aîné qui sacrifie une partie de sa « liberté » pour surveiller la plupart du temps les faits et gestes de ses petits quand il surveille pas les siens. Cet état de fait est parfois cause de frustration et de mauvaise humeur chez l’aîné.

L’aîné dépassé par la situation s’éloigne progressivement de ses petits sous le prétexte « qu’ils doivent le respecter »

Même quand on lui demande de l’aide pour les devoirs, il se contente de jeter un coup d’œil et dire : je sais pas, j’ai oublié, va relire tes cours…

L’aîné doit pas leur rendre la vie dure…

L’aîné éloigné et complexé devient quasiment invivable pour ses cadets, son devoir de protection devient un devoir de conservation, il surveille leurs moindres faits et gestes, il leur interdit parfois de sortir jouer avec des amis, il les accable de corvées et parfois les bats.

Au fur et à mesure les relations se dégradent, les petits en grandissants haissent de plus en plus leur aîné, haine qui persistera parfois toute leur vie.

Plus pire encore est la situation quand on voit un aîné surveiller à l’excès sa petite soeur à la fleur de l’âge, les : Où va tu? T’étais où ?  Qui vient de t’appeler ?  Sont quotidiens, habituel est devenu de voir un aîné frappé sa soeur au prétexte qu’elle n’a « aucune éducation »

C’est ainsi qu’on voit de plus en plus de mauvais grands frères car eux mêmes ont eu un « mauvais » grands frère.

Annadjib

Partagez c'est gratuit !

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *