Au Tchad, le ramadan s'annonce compliqué

Cette année les mesures sécuritaires et sanitaires du gouvernement vont bouleverser le ramadan au Tchad : couvre-feu dès 19 heures, interdiction des rassemblements, fermeture des lieux de culte et marchés…

Il est juste 9 heures du matin, et la température avoisine déjà les 32 degrés. Le taxi 🚕 s’avance tout doucement dans la rue de 40 mètres de N’Djaména, et le vent qui s’y engouffre est brulant.
Malgré les regards insistants lancés à gauche et à droite par le chauffeur en quête d’autres clients, aucun stop, la rue est quasiment déserte. Seules quelques voitures de particuliers et motos semblent tenir compagnie aux rares taxis visibles.

Depuis une vingtaine de jours, plusieurs mesures sont prises par le gouvernement tchadien afin de lutter contre le coronavirus. Les marchés sont fermés, les transports en commun sont limités, un couvre-feu est appliqué des 19 heures et très récemment, le port du masque est devenu obligatoire 😷.

Résultat, la ville est quasiment à l’arrêt, les rues sont quasiment vides, et chaque jour ressemble à un dimanche.

Rue, Tchad, N'Djaména, Ramadan
Il y a de moins en moins de taxis en circulation. Photo : Annadjib Ramadane.

La majeure partie de la population de la ville qui vit du commerce journalier ou « Rizkh Al Yom » est désemparée. Certains commerces sont fermés et il n’y a pas assez de mesures sociales fortes comme par exemple au Niger ou au Togo ; alors que dans une dizaine de jours, c’est le ramadan, un mois qui nécessite beaucoup de préparation et qui sera dur pour beaucoup.

Difficile de préparer le ramadan au Tchad

D’habitude à N’Djaména, et sur toute l’étendue du territoire tchadien, le mois précédent le ramadan est celui dit de « préparation« .
Les commerces tournent à fonds, les jeunes font moins les difficiles et travaillent énormément pour amasser un maximum d’argent pour faire face au ramadan ; les plus prévoyants commencent à faire des provisions avant l’augmentation des prix des denrées etc.

Mais cette année, pour cause de coronavirus, beaucoup ont perdu leurs revenus et sans aide du gouvernement, il serait difficile de faire face au ramadan. Il nous faudrait peut-être un programme d’aide comme Novissi au Togo.

En attendant, les commerces tournent au ralenti, les transports sont limités et malgré la mise en place d’un numéro vert, les prix des denrées continuent d’augmenter. Impossible de penser au lendemain quand même le repas quotidien est incertain.

Un ramadan au déroulement particulier

Le ramadan est un mois béni et plein de mérite pour la communauté musulmane. Un mois de jeûne, de repentir, d’entraide et de remise en question.

Durant les journées de ramadan, la plupart des personnes s’occupent comme d’habitude et d’autres font des retraites dans les mosquées. Le soir, on rentre chez soi pour la rupture du jeûne. S’ensuivent les prières de Tarâwih à la mosquée, les sorties digestives nocturnes ou promenades, les veillées jeux de cartes pour certains, etc.

Mosquée fermées au Tchad durant le Ramadan.
Les lieux de cultes sont fermés. Photo : Annadjib Ramadane.

Mais cette année les mesures sécuritaires et sanitaires du gouvernement vont bouleverser notre ramadan habituel : le couvre-feu dès 19 heures, l’interdiction des rassemblements de personnes et la fermeture des lieux de culte affecteront fortement la dimension sociale du ramadan.

Iftar. Photo : Istock.

On peut oublier la prière de Tarâwih de la grande mosquée de N’Djaména, diffusée en direct à la télévision nationale ; les sermons spéciaux du vendredi à la mosquée ; les ruptures collectives du jeûne qu’on organise souvent entre amis et membres de la famille ; les marchés bondés des derniers jours du ramadan et la grande prière commune de l’Aid El Fitr.

On oubliera pas de sitôt le ramadan de cette année. Quoi qu’il en soit, respectez les mesures sanitaires pour le bien de tous.

En attendant que la situation revienne à la normale, lavez vous bien les mains.

Annadjib.

Partagez

Auteur·e

fatakaya

Commentaires

Abdoulaye Ahmat
Répondre

Oui mon frere tu as tout dit que Dieu nous protege seulement

Mahamat Soukaya
Répondre

Que Dieu nous aide a éradiqué cette pandémie avant le ramadan. Dans tout le cas respectons les consignes

Le Baragosse
Répondre

Que ce soit dans un contexte politique complique ou en honorant de vieilles traditions, les musulmans de differents pays d'Afrique entrent en pleine periode de ramadan. Petit tour d'horizon sur le continent avec des reportages au Soudan, en RCA, au Burkina et en Mauritanie.