Au Tchad, un mois pour parler de citoyenneté numérique

Article : Au Tchad, un mois pour parler de citoyenneté numérique
5 novembre 2019

Au Tchad, un mois pour parler de citoyenneté numérique

Au Tchad, cette année marque la 5ème édition du Novembre Numérique qui est Co-organisé par l’Institut Français au Tchad et l’association WenakLabs. Le thème de cette année est : « La citoyenneté numérique ». Un concept très pertinent vu le contexte numérique tchadien.

Depuis quelques années, à chaque mois de novembre, est organisé par les Instituts français à travers le monde le Novembre Numérique. C’est un mois où l’on met en avant les cultures numériques dans leurs formes les plus diverses. Conférences, ateliers, expositions et formations s’enchainent durant ce mois des cultures numériques.

C’est quoi la citoyenneté numérique ?

Commençons par le mot « Netizen » ou « Citoyen du net » qui désigne  :

« Un utilisateur actif du web qui participe à la dynamique du réseau Internet comme un citoyen participe à la dynamique de la société. »

Wikipédia

Dès cette première définition, on comprend déjà que l’aspect « contributif » a une importance particulière.

L’UNESCO de son côté défini la citoyenneté numérique comme :

« Le fait de posséder des équipements et des compétences TIC qui permettent de participer à une société numérique, par exemple d’accéder à des informations gouvernementales en ligne, d’utiliser des sites de réseaux sociaux et de faire usage d’un téléphone mobile. »

Dans cette seconde définition, il ne suffit pas seulement de contribuer à la société numérique, mais il faut avoir des compétences pour le faire. Ce qui nous amène à nous interroger sur l’internaute tchadien. Contribue-t-il positivement sur le web et a-t-il certaines compétences pour le faire ?

Quels citoyens numériques sommes-nous au Tchad ?

Comme expliqué dans un ancien billet de blog, le numérique est encore mal appréhendé au Tchad. L’usage qui en est fait par la majorité pourrait être qualifié de  « stérile », surtout en se référant aux 2 aspects cités plus haut.

Aspect contributif : l’internaute tchadien, une faible participation à la société numérique

S’il est vrai que l’internaute tchadien participe d’une certaine manière à la société numérique en utilisant les réseaux sociaux et les médias sociaux, sa participation est essentiellement récréative et passive : pas de créations de contenus à valeur ajouté, pas d’utilisation citoyenne des médias sociaux, pas de participation dans le débat numérique local et pas d’utilisation purement professionnelle.

Une situation qui pourrait s’expliquer par le manque de compétence numérique de l’internaute tchadien.

Aspect compétence : encore beaucoup à apprendre pour l’internaute tchadien

La compétence numérique est essentielle si l’on veut participer activement à la société numérique. Cela passe par la compréhension des enjeux liés au numérique : sécurité, protection des données, confidentialité, encadrement juridique, éducation etc.

L’enseignement numérique dans les écoles ne doit pas se limiter à Microsoft Office. Photo : Annadjib Ramadane

Une compétence numérique qui fait défaut à beaucoup car notre système éducatif n’y est pas encore préparé. La nouvelle génération est tombée en plein monde numérique et peine encore à le  maitriser ; quant à l’ancienne, elle est carrément un peu perdue… On pourrait se dire que l’autoformation est une solution à ce manque flagrant de compétence numérique, encore, faudrait-il savoir quoi et comment apprendre ?

D’où le novembre numérique…

Affiche du Novembre Numérique

Durant tout le mois de novembre, il y aura pleins de formations, de compétitions, d’ateliers et de conférences s’adressant à toutes les tranches d’âges, car il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour apprendre.

Un mois, c’est un délai qui peut être jugé relativement court pour bien appréhender le concept de Citoyenneté Numérique. Mais bon, l’important c’est les pistes de réflexions qui permettront à ceux qui le veulent vraiment, de devenir de vrais citoyens numériques.

En attendant, on vit bien notre citoyenneté numérique de « seconde zone ».

Annadjib

Partagez

Commentaires

Moussé TAHER
Répondre

Bonjour Monsieur Annadjib!
Je suis vraiment impressionné par votre Blog et j'aimerai partager d'expériences avec vous. Si vous me permettrez bien-sûr.

BRAHIM ABAKAR DEHIE
Répondre

Je cherchais des informations sur les activités de Novembres Numériques au Tchad pour faire un article dessus, quand je suis tombé sur votre article Au Tchad, « un mois pour parler de citoyenneté numérique et BlogDay : un trio pour parler du blogging au Tchad ». J’ai particulièrement apprécié les deux articules et très content de faire votre découverte. J’espère on aura le temps pour échanger ensemble.
En tout cas bravo et continuez,