BlogDay : un trio pour parler du blogging au Tchad

Article : BlogDay : un trio pour parler du blogging au Tchad
Étiquettes
31 août 2019

BlogDay : un trio pour parler du blogging au Tchad

Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, le 31 août est la journée mondiale du blogging. Le #BlogDay est une journée spéciale pour la plupart des blogueurs du monde entier. Elle est fêtée à coup d’articles (comme celui-ci), de photos, de vidéos, de hashtags ou de divers événements de promotion de cette belle passion.

Mais le #BlogDay est aussi une occasion pour mettre de côté les principaux sujets qui alimentent nos blogs et de parler des différentes visions qu’on a de ce bel art. Une occasion pour faire le bilan de nos réalisations, qu’elles soient personnelles ou communes. Une occasion pour se lancer des défis, ou tout simplement raconter nos vies « spéciales » de blogueurs.
Dans ce billet un peu spécial, je ne serais pas le seul à raconter ma vie. Je serais en compagnie de la cousine Sandrine Naguertiga et de Salim Azim (qui a accepté pour une journée de sortir de sa retraite de blogueur).

Sandrine Naguertiga : militer pour plus de féminité dans le blogging au Tchad

Sandrine Naguertiga.
Sandrine Naguertiga. Photo : Annadjib Ramadane.

En cette journée très symbolique, rappelée ci-dessus par mon frère Annadjib, il est très important pour moi, de rappeler l’importance des femmes dans les TICs. Le blogging est très malheureusement souvent associé, ici au Tchad, à de l’activisme politique. Or il n’y a pas que ça. On observe aujourd’hui sur la toile de nombreuses femmes africaines qui ont su faire du blogging un véritable levier de développement socio-économique.

Nombreuses à l’instar de la franco-senegalaise Fatou N’Diaye (BlackBeautyBag) ont su user du blogging pour en faire une activité fructueuse et génératrice de revenus. D’autres usent aussi du blogging pour fédérer une communauté solide autour de leurs visions, engagements, combats… Il va sans dire que la femme tchadienne a plus que jamais sa place dans le blogging et peut réussir à changer l’image négative ou effrayante qu’on a du blogging actuellement.
Sachons utiliser ces outils à notre portée et produire du contenu en rapport avec une vision de développement socio-économique.

Mes chères sœurs, si vous hésitez encore, ce n’est plus le moment : foncez et croyez en vos capacités!

Salim Azim Assani : « Non, je n’ai pas cessé de bloguer ! »

Salim Azim
Salim Azim. Le geek du Sud. Photo : Annadjib Ramadane.

Annadjib, mon filleul, me relance souvent sur le fait que je ne blogue plus. Une manière pour lui de me mettre la pression afin que je reprenne les choses en mains, si je peux ainsi dire.

En réalité je n’ai pas cessé de bloguer, c’est plutôt une sorte d’hibernation due à mes engagements professionnels et aussi communautaires. De l’inspiration, il ne m’en manque pas, mais le temps, oui. Par contre, je suis de près la blogosphère tchadienne et continue à avoir mon mot à dire. Au Tchad, la première vague des blogueurs s’est quasiment éclipsée, laissant place à une nouvelle, mieux outillée et plus pointue en terme de rédaction. Seuls quelques rares blogueurs comme Cherif Adoudou tiennent encore la ligne.

En cette journée internationale du blogging, j’ai décidé de faire une sorte de come-back par l’entremise d’un tweet sur lequel m’a identifié Mahmoud Sabir.

L’occasion pour moi de co-signer ce billet avec mes camarades Sandrine et Annadjib.

En réalité, je n’ai pas cessé de bloguer, car je signe de temps à autre des billets sur diverses plateformes collaboratives ou encore militantes. J’annonce d’ailleurs le lancement prochain de mon blog legeekdusud.com, qui promet apporter du contenu original et à valeur ajoutée.

Annadjib Ramadane : « Je pense qu’il est temps pour nous d’innover en terme de contenus et de prendre des initiatives pour promouvoir le blogging au Tchad »

Ça fait déjà trois ans que je tiens ce blog.

J’écris toujours avec le même plaisir et la même passion qu’à l’époque où il me suffisait juste d’un smartphone et d’une connexion internet, car il y a encore tellement de choses à raconter sur ce beau pays qu’est le Tchad.

Chaque voyage ou sortie, est pour moi l’occasion de raconter nos magnifiques paysages, nos charmantes villes, nos richesses culturelles, notre peuple tellement accueillant…
Mais parfois, je me dis qu’il est peut être temps pour les blogueurs tchadiens de proposer de nouveaux types de contenus à leurs lecteurs. Pourquoi se limiter aux textes et photos, alors que la vidéo a une place de plus en plus importantes auprès des internautes ?

N’est-il pas temps de prendre des initiatives, que ce soit au niveau collectif ou individuel pour promouvoir le blogging au Tchad ?

Quoi qu’il en soit, il y a de belles surprises en préparation.

Bonne fête aux blogueurs et merci à vous, lecteurs et lectrices, car tout ça c’est grâce à vous.

Billet co-écrit avec Sandrine Naguertiga et Salim Azim Assani.

Partagez

Commentaires

Mahmoud Sabir
Répondre

Je suis très heureux et ému par ce billet magnifique coécrit par mes trois aînés. Ce qui m'a rendu plus fière en cette soirée, où je rédige ce post reste l'annonce du retour tant attendu du grand frère Salim Azim dans la blogosphère tchadienne. Merci beaucoup à vous tous pour ces quelques mots encourageant.