La question du contenu local tchadien sur internet

internet-cable-reseau-ethernet-jaune
Partagez c'est gratuit !

Les rares fois où les acteurs, curieux et intéressés des réseaux sociaux et du numérique au Tchad se rencontrent à l’occasion d’un atelier, d’une conférence, d’une formation, ou d’un évènement quelconque, la question de l’image du pays sur internet ou « contenu local tchadien » est toujours abordée.

La plupart du temps, un intervenant explique que quand on fait une recherche avec le mot « Tchad » sur un moteur de recherche, on tombe toujours sur des images et articles qui montrent une mauvaise image de notre pays (on raconte que c’est grâce aux médias sponsorisés par les impérialistes et ex colons de l’occident). Président de la république par-ci, étudiants et manifestants battus par-là, offensive de nos soldats contre des terroristes… En bref, aucun contenu positif dans les résultats de la recherche.

La question du contenu local tchadien sur internet, bien que toujours abordée, est quasiment négligée par l’absence de propositions concrètes. Un « ça doit changer » répété chaque fois ne suffit guère à faire évoluer les choses. On ne fait qu’évoquer le problème, on se dit que la solution se trouve peut-être entre les mains des milliers d’internautes tchadiens, puis, on enchaine avec un atelier plus sérieux comme « Réussir dans l’Agro business grâce à un Business Plan viable ».

Contenu local tchadien et négativisme général

Pour faire simple, le contenu local tchadien dont on parle ici, ce sont des informations ayant un lien très étroit avec la vie quotidienne du tchadien. Des données proches de sa réalité, censées être produites par lui-même et inspirer tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au Tchad. Une sorte de base de données consultable à tout moment et ayant une forte valeur ajoutée.

Donc un maximum de contenu positif « Made in Chad » ayant pour consommateur principal l’internaute tchadien.

Contrairement à ce que l’on pense, il y a du contenu local tchadien sur internet. Bien qu’en petites quantités comparées à celles d’autres pays de la sous-région, textes, vidéos, images podcasts « Made in Chad » circulent sur la toile et animent plus de 750.000 internautes tchadiens (bientôt le million).

Mais malheureusement, pour la plupart ce n’est pas du contenu positif.

Les internautes tchadiens sont friands de contenus négatifs…

Si j’ai pu retenir quelque chose en 5 ans d’observation des internautes tchadiens, c’est qu’ils sont devenus accrocs aux mauvaises nouvelles, aux scandales et rumeurs parfois puériles. La toile tchadienne a toujours été inondée par du contenu négatif, et cela, un peu grâce aux opposants du pouvoir en place.

Ces opposants sont pour la plupart des exilés qui ont refusé de couper les liens avec le pays, ils sont omniprésents sur internet, ils dénoncent dès qu’ils en ont l’occasion. Idolâtrés par des milliers d’internautes, ils sont devenus des références ultimes. C’est ainsi que la dénonciation est devenu le fil directeur de la toile tchadienne, à tel point que quand il n’y a aucun scandale à se mettre sous la dent, internet parait fade.

… ce qui décourage ceux qui veulent parler positivement du Tchad.

Entre ceux qui voient le verre à moitié vide et ceux qui ne voient pas du tout de verre, il existe quelques optimistes et rêveurs qui essaient tant bien que mal de parler positivement du Tchad.

Ce sont quelques utilisateurs de reseaux sociaux et détenteurs de sites Web qui ont fait le choix de ne parler que positivement du pays.

Sur Instagram, il n’y a que de belles photos du pays. Sites touristiques, villages accueillants… Un autre Tchad par rapport aux images véhiculés sur un réseau social comme Facebook.

Sur Facebook, bien que par rapport aux autres réseaux sociaux c’est le repère du mal, de plus en plus d’internautes parlent positivement du Tchad. Des pages culture, astuces beauté, cuisine locale, vidéos humoristiques etc font succès, contrairement à certains sites Web et blogs tchadiens.

Le cas des sites Web tchadiens

Il y a beaucoup de sites Web tchadiens, pour la plupart, ce sont des sites d’informations tenus par des journalistes ou par des hommes politiques. Leur contenu varie entre l’écrit et des vidéos d’interviews. Quant aux sites Web culturels, à ma connaissance, il n’y a actuellement qu’un seul actif au Tchad.

Les blogs tchadiens

La majorité des blogs tchadiens sont tenus par des activistes, hommes politiques et exilés, ayant pour champ de prédilection la politique. Ces blogs sont lus, connus et plus actifs par rapport aux autres blogs tchadiens.

Les autres blogs tchadiens sont tenus par des particuliers qui utilisent leur blog comme la vitrine de leurs humeurs, leur vécu, etc.
La majorité de ces blogs sont pour la plupart inactifs. Syndrome de la page blanche, inactivité, procrastination, désintéressement et surtout le prix de la connexion internet décourage tous ces jeunes qui voudraient utiliser leur blog pour parler autrement du pays.

Et vu qu’au Tchad il n’y a pas de communauté de blogueurs comme dans d’autres pays, le contenu local tchadien sur internet ne peut compter que sur les utilisateurs des réseaux sociaux pour faire bouger les choses.

Annadjib

Partagez c'est gratuit !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *