Tchad : silence, on manifeste.

Partagez c'est gratuit !

On est le 25 janvier 2018 à N’Djaména, au Tchad, et la connexion internet est coupée !

L’année 2018 commence au Tchad sous le signe de l’austérité. Dès le début du mois de janvier, le gouvernement tchadien a émis l’idée de procéder à un abattage des salaires, histoire de « baisser la masse salariale et de consacrer plus de ressources pour financer le développement économique du pays ». S’en est suivi, du jour au lendemain, une hausse des prix du carburant. Le prix de l’essence est passé de 523 Fcfa à 570 Fcfa, et le Gasoil de 568 Fcfa à 590 Fcfa. Pour exprimer leur ras le bol, suite à la montée du prix du carburant, le syndicat des transporteurs du Tchad a organisé le 22 janvier une journée sans transport. Journée qui a coïncidé avec une manifestation de lycéens. La manifestation fut dispersée avec dextérité par nos forces de l’ordre.

Selon le porte-parole de la police, 143 personnes ont été interpellées dont principalement des lycéens.

De son côté, la société civile tchadienne a initié une marche pacifique dans les recoins de la capitale pour le 25 janvier. Mais suite à une rencontre le 23 janvier avec des membres du gouvernement, 7 des 8 initiateurs de la marche ont accepté un report, sauf le secrétaire général de la Convention Tchadienne des Droits Humains, qui a néanmoins appelé la population à sortir en masse.

Une manifestation interdite par le gouvernement.

 

La marche du 25 janvier, initiée par la société civile, a pour but d’exprimer le mécontentement de la population qui en a assez de faire les frais des mesures d’austérité imposées par le gouvernement. Ce dernier est considéré comme principal responsable de l’état actuel du pays.

Le gouvernement  a utilisé tous les moyens pour informer la population de l’interdiction de la marche du 25 janvier. Communiqués radios, télés et même des SMS.

Ce qui fut insuffisant pour empêcher les gens de sortir. La seule option restante était de couper internet pour empêcher les manifestants de partager des photos et messages ayant rapport avec la marche.

Internet coupé pour un temps.

Depuis quelques jours, sur les réseaux sociaux, les internautes tchadiens assimilent la marche du 25 janvier à une révolution éclatante, au jour de la libération du Tchad, etc. Poèmes, vidéos et post font tous référence à la fin de 27 ans de règne sans partage du président.

africa mama

Dessin : Adjim Danngar

Ce matin vers 7h30, la connexion internet est coupée. Plus aucun signe de vie des internautes tchadiens sur Facebook. Cependant, certains réussissent à se connecter à internet grâce aux opérateurs camerounais.

Selon un ami, la connexion internet est rétablie depuis 11 heures.

Selon quelques tweets, les patrouilles de polices sont fréquentes et des  arrestations ont eu lieu.

Annadjib

Partagez c'est gratuit !

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *