Le Tchad, candidat malheureux à la présidence de l’union panafricaine de la jeunesse ?

Yousra N'diaye. Credit photo : Tchadinfos
Partagez c'est gratuit !

L’union Panafricaine de la jeunesse, ancien Mouvement de la jeunesse Panafricaine, est la principale plateforme ralliant la jeunesse africaine, elle jouit d’un statut spécial à l’union Africaine. Cet organe est beaucoup consulté par l’union Africaine.

L’organe est dirigé par un comité exécutif élu tous les 3 ans suite à un congrès ordinaire.

Du 19 au 21 décembre 2017, se tiendra le 5ème  congrès de l’Union panafricaine de la jeunesse à Khartoum où sera élu le 3ème bureau de l’union.

Ce congrès ne nous disait rien, jusqu’à ce qu’on apprenne qu’une compatriote est candidate à la présidence de l’Union panafricaine de la jeunesse.

Les soutiens ne manquèrent pas

Yousra Abderahim N’diaye, la trentaine, diplômée en science politiques et en science économiques, a su très vite s’attirer la sympathie des internautes.

Très vite sur les réseaux sociaux, les soutiens et encouragements arrivèrent « bonne chance » « moral ! » « Allah maaki ».

 

Une page Facebook de campagne a rapidement vu le jour, le succès étant au rendez-vous, elle lança le hashtag #YousraPourUPJ avec un slogan de campagne : « j’ai un message et je suis le message ! ». Une communication de campagne exemplaire, comme on en voit pas beaucoup chez nous.

Les internautes tchadiens, dans leur légendaire finesse d’esprit, ont rapidement fais le lien entre le prénom N’DIAYE et une possible nationalité sénégalaise cachée. Polémique classée sans suite.

Puis arriva un courrier suspect

 

Le 9 décembre, circulait en soirée une lettre du secrétariat général de l’union panafricaine de la jeunesse au ministère de la jeunesse, des sports et des loisirs du Tchad.

Selon le courrier, la candidature du Tchad à la présidence du comité exécutif de l’Union panafricaine de la jeunesse est irrecevable pour cause de non-respect des délais de candidature.

« Complot contre le Tchad » pour certains, « la faute au ministère de la jeunesse qui n’a pas respecté les délais » pour d’autres, la candidature du Tchad à la présidence de l’Union panafricaine de la jeunesse et notre hypothétique victoire risque d’être qu’un conte de fées.

Refusant de se laisser faire, le Conseil nationale Consultatif des jeunes envoya le même jour un courrier au secrétaire de l’union panafricaine de la jeunesse, avec quelques exigences et une demande de saisi des autorités soudanaises ayant un droit de regard, pour arbitrage.

Le Tchad candidat malheureux

 

Le 5ème congrès de l’Union panafricaine de la jeunesse aura lieu du 19 au 21 décembre à Khartoum au Soudan. Le congrès ayant de faibles d’être reporté, une dizaine de jours pour régler le problème de la candidature du Tchad parait insuffisant.

Comme les polémiques, contestations et complots sont l’apanage des élections africaines, je ne vois rien à part un « Deus ex machina » pour sauver la candidature tchadienne.

Annadjib.

Partagez c'est gratuit !

1 Commentaire

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *