De la nécessité d’un mot clé pour Twitter Tchad 

Partagez c'est gratuit !

Rares sont les tchadiens présents sur Twitter. Je n’ai pas les chiffres exacts, mais comparé à la communauté Facebook, on est approximativement 1000 fois moins. Mais « Être peu n’exclut pas l’union ».

Pour les tchadiens le réseau social par excellence, c’est Facebook, car il est facile de créer un compte. On peut y ajouter n’importe qui et même sans rien lire ni écrire, on peut s’y épanouir en passant la journée à liker des images.

Ce qui n’est pas vraiment le cas de Twitter qui est un site de microblogging dans lequel ce sont plutôt les informations qui ont de l’importance.

C’est pour ça que la majorité des nouveaux arrivants tchadiens sur Twitter disparaissent quelques instants après la création de leur compte. Car Twitter, sur navigateur mobile ce n’est pas très convivial : sur la timeline on ne voit pas assez d’images, du coup on se sent perdu.

À part les comptes Twitter éphémères, beaucoup comprennent finalement son fonctionnement et viennent grossir nos rangs squelettiques.

Alors j’ai remarqué que Twitter commence à avoir petit à petit de l’importance auprès des hommes politiques et intellectuels tchadiens. Lors de l’élection présidentielle passée, on a vu l’apparition de plusieurs comptes personnels des opposants, ministres et quelques ténors du parti au pouvoir, il ne manquait plus que le compte officiel du Président de la République.

Cet intérêt pour twitter n’est pas fortuit

Twitter Tchad c’est l’un des moyens les plus rapides pour s’informer de la situation du pays, on y trouve plusieurs envoyés spéciaux, journalistes indépendants qui parfois sous couvert d’anonymat se lâchent totalement.

Sur Twitter les discussions sur le Tchad sont d’un niveau un peu plus supérieur à celles que l’on peut trouver sur Facebook car la majorité des utilisateurs sont des journalistes, analystes politiques, activistes, étudiants… Le nombre de troll est nettement inférieur à celui de Facebook.

Alors, il faudrait un mot clé spécial pour twitter Tchad

A l’exemple de Kebetu au Sénégal et Kibaro en Guinée Conakry, un mot clé spécial pour la twittosphere tchadienne arrangerait beaucoup de choses :

On aurait plus facilement accès au contenu ayant un rapport avec le Tchad.

Bien que twitter soit riche en contenu sur le Tchad, les trouver tous est une chose difficile. Les francophones utilisent le hashtag Tchad et les anglophones Chad.  Pour bien être informés, il faudrait effectuer des recherches sur les 2 hashtags et même essayer « tchadien » « tchadienne » quand on s’y connait un peu. Ce qui est fort lassant.

Un mot clé unique réglerait définitivement ce problème.

On aurait plus d’impact.

Un mot clé spécial nous permettrait d’accroître notre impact dans la Twittosphère et de mobiliser plus de personne jusqu’à être en top des tendances dans notre région.

On serait pris au serieux.

Il n’est pas rare que je vois parfois un tweet dans lequel on se demande s’il existe même des tchadiens sur twitter. Même si on est peu, rien ne nous empêche de nous faire connaître. En attendant on est insignifiants, voire méprisés, jusqu’aujourd’hui il n’y à aucun compte twitter tchadien certifié car la plateforme estime que nous n’avons que peu d’impact.

Alors comment faire pour trouver un mot clé associé au Tchad ?

Ça n’a pas l’air vraiment compliqué, il faudrait se concerter, être d’accord puis sensibiliser les médias qui relaient les informations sur le Tchad. En attendant tout le monde fait semblant de ne pas s’en préoccuper.

Annadjib

Partagez c'est gratuit !

9 Commentaires

  1. Ça fait plaisir de lire quelque chose sur le Tchad sur les réseaux sociaux qui ne soit pas que signaler ou pour dénoncer violences et abus du pouvoir, comme leur coupure.

    Avez-vous pensé à créer une association des bloggers et utilisateurs des réseaux sociaux de votre pays. Cela vous donnerait plus de force, plus de visibilité. En outre au cas où le pouvoir s’attaquerait à un d’entre vous pour ses écrits, comme dans le cas de Makaila, vous pourrez vous défendre et répercuter vos messages au niveau international.

    Du courage! En cas de besoin d’aide, vous pouvez toujours vous adresser à notre association en Guinée.

    1. Merci pour la pertinence du commentaire.
      À propos de la création d’une association de blogueurs tchadiens on y a pensé, un ancien m’a dit qu’il y a eu une réunion y a un bon bout de temps et rien de concret en est sorti. La réalité c’est que la majorité des blogueurs tchadiens sont trop occupés s’ils ne sont pas déjà à l’extérieur du pays.
      On commence à tisser des liens entre nous et on espère s’unir dans un proche avenir pour organiser des ateliers de formation en blogging et dans un autre temps soulever, mobiliser les masses, organiser des campagnes sur les réseaux sociaux comme Ablogui qui est l’une des références du continent.
      Merci pour la contribution, on hésitera pas une seconde à s’adresser à vous.

      1. Le fait que certains des bloggers tchadiens soient à l’extérieur peut être un atout. Ils pourraient avoir acquis plus d’expérience et possèdent plus de moyen. Moi, je suis membre fondateur d’ablogui, mais je vis entre l’Italie et la France. Pour la formation, elle devrait faire partie des activités de l’association. Meme s’il n’y avait que peu de membres, l’essentiel est d’avoir votre structure autour de laquelle vous fédérer. Si ça marche, ce sera comme un aimant, elle pourra attirer les blogueurs.

        Pour ablogui, nous avons eu la chance d’avoir un jeune bien dégourdi et aux idées claires pour reprendre nos activités. Il y a 4/5 ans, on avait organisé un atelier de formation, à l’issue de laquelle, plusieurs participants avaient créé leurs blogs et publié un article. Mais celui-ci fut leur premier et leur dernier billet. Je ne pense pas qu’un seul ait publié un deuxième.

        C’est pour cela que je pense que peut-etre mieux vaut commencer par rassembler des membres potentiels déjà actifs, ensuite inclure la formation dans vos activités.

        Vous avez mon courriel. Ce n’est pas nécessaire de me répondre sur votre blog. Vous pouvez m’écrire directement, pour vous éviter des tracasseries éventuelles.

  2. Tu es le 2ème Tchadien le plus présent sur Twitter, so tu peux réellement faire quelque chose. Initer la création d’une assoc? Une rencontre pour parler de cette problématique ? … Bref, Tu peux faire quelque chose l’homme aux 22 000 followers :p

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *