Tchad : les promesses du nouveau quinquennat

Partagez c'est gratuit !

​Le président de la République du Tchad Idriss Deby Itno a été investi le 08 août 2016 pour un cinquième mandat. Il a prêté serment devant le Conseil constitutionnel en présence d’une quinzaine de chefs d’Etat et de Gouvernement venus assister à la cérémonie.

Le chef de l’État à profiter pour faire son traditionnel discours dans lequel il a jeté les bases de son nouveau quinquennat et avec plusieurs promesses et nouveautés. 

  • Un quinquennat agricole

Le chef de l’État après avoir parlé de la conjecture économique a réitéré son voeux de se consacrer au développement agricole qui est une voie de salut pour le peuple tchadien car les énergies fossiles sont de plus en plus rares et leur valeur diminue du jour au lendemain. 

  • La main tendue envers la diaspora 

Le président après avoir demandé à la diaspora de revenir servir le pays, a promis de tout faire pour soutenir leur retour au pays et à aussi promis de créer un Député de la diaspora dans la prochaine assemblée. 


Faciliter l’entrepreunariat 

Le chef de l’État à une fois de plus promis de tout faire pour soutenir l’entrepreunariat et de ce fait la jeunesse, notamment par des prêts et micro-credits qui sont pour la plupart du temps illusoires ou accordés selon des critères « sombres »

  • Des chemins de fer 

Ça fait des lustres que le projet d’une ligne ferroviaire reliant le Soudan au Tchad était dans les placards des projets abandonnés du gouvernement. Mais ce projet a refait surfaces lors de l’élection présidentielle et le président en a fait une promesse du nouveau quinquennat, si ce chemin de fer devient réel il changera la donne dans le domaine des transports des personnes et des biens au Tchad. 

  • De grandes réformes institutionnelles 

Les réformes institutionnelles sont les plus attendus et celles qui on fait le plus grand bruit lors des élections, notamment : 

  1. le projet de faire du Tchad un État fédéral, ce projet vu son enjeu capital fera l’objet d’un référendum dans les années qui viennent, ainsi le peuple choisira s’il veut le fédéralisme ou pas,  meme s’il n’est pas encore vraiment bien informé des enjeux d’un tel choix. Ainsi de vagues campagnes de sensibilisation s’imposent et pourquoi pas une autre conférence nationale souveraine ?
  2. La fameuse Limitation des mandats est l’une des pierres angulaires des nouvelles réformes, le président veut après une prochaine revision constitutionnelle limiter le nombre de mandats à 2 , ce qui n’est pas précisé c’est qu’on ne sait pas si cette limitation sera rétroactive ou pas, mais moi je pense qu’elle ne le sera pas et permettra au président de se représenter pour 2 « derniers » mandats
Partagez c'est gratuit !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *