Orientation forcée.

Parfois on a pas trop le choix, notre orientation scolaire ou professionnelle est souvent celle de l’entourage.

Ça commence généralement au lycée 

Quand on était au lycée, on nous avait persuadé de tout faire pour aller en série scientifique car là était le « salut ».
Evidemment on nous disait que la série scientifique était synonyme d’un emploi avec un bon salaire, comme si la vie était un conte de fée…

Je me souviens qu’en seconde je disais à un camarade que moi et les maths c’était « mort ». Riant, il me disait qu’en L je pourrais finir que journaliste ou prof de français, me confirmant encore une fois de plus que les préjugés se sont toujours épanouis chez nous, notamment quand exercer certains métiers comme le journalisme ou être prof sont mal vus.

C’est ainsi que les parents abusent parfois avec les répétiteurs en maths, physique, biologie pour forcer leur enfant à devenir un « scientifique » alors qu’il n’en a ni l’envie ni le potentiel.
Rajoutant à cela notre orientation scolaire qui est plus choisie que méritée car il suffit juste d’un arrangement pour finir dans telle ou telle série, puis de fil en aiguille quelques années plus tard on se plaint de l’augmentation du taux d’échec à notre baccalauréat, les candidats recalés accusant les correcteurs alors que, simplement, ils n’ont même pas le niveau minimum.

Puis on obtient le bac

Quand t’as le bac, t’a ces oncles qui deviennent des conseillers d’orientation, te demandent d’être pilote malgré ton bac littéraire.

Juste pour dire que l’entourage en fait beaucoup trop à vouloir coûte que coûte obliger à faire quelque chose qu’on ne veut pas, être obligé à réaliser le rêve de quelqu’un d’autre juste pour des intérêts égoïstes et des préjugés absurdes.

– t’es encore jeune, fais médecine !
– ne fais pas le droit c’est haram
-au fait qu’a étudié le trésorier général?

image

Et voilà que quelqu’un est poussé vers un chemin inconnu qu’il regrettera amèrement, surtout quand il redoublera pour la 3ème fois sa 2ème année de médecine et qu’il ne pourra plus abandonner car on « compte sur lui ».

annadjib

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *